Actu Semaine

Un projet d’association pour fixer le cap



 

Un projet d’association pour fixer le cap
 
 
L’efficacité de la MFR résulte notamment de sa faculté à anticiper et s’adapter aux changements. Le « Projet d’association 2017-2023 » permet ainsi de définir les objectifs globaux et les feuilles de route annuelles permettant de les atteindre à l’horizon 2023.

Dans un contexte d’augmentation du nombre des personnes âgées dépendantes, l’idée-force est la nécessité de valoriser les métiers d’aide à la personne et notamment l’accompagnement à domicile, avec tout le besoin de formation que cela nécessite.
 
Le projet d’association
Il s’agit, selon Guylaine Caillonneau, présidente de la MFR, lors de l’assemblée générale de 2016, « de donner un sens à nos actions avec une réflexion autour des 3 thématiques que sont l’image et l’identité de la MFR, son ouverture au monde, les innovations pédagogiques à engager et le développement des formations en direction des jeunes et des adultes ».
À partir de l’évaluation de la situation actuelle, il s’agit de définir les valeurs sur lesquelles s’appuieront les actions futures : qualité d’accueil, taille humaine,écoute et accompagnement individualisé, ouverture sur le monde et le milieu professionnel, capacité de réponse rapide à l’évolution des besoins du territoire, développement des formations…
Cette réflexion va se poursuivre pour aboutir à un projet d’association finalisé permettant de naviguer « Toutes voiles dehors vers 2023 » qui marquera le 70e anniversaire de l’institution.

Les effectifs 2017
Ils restent stables avec 46 élèves de 4e et 3e pour les préparer à l’obtention du brevet des collèges et à la découverte de leur parcours professionnel.
Ils sont 53 en seconde et première SAPAT (Services à la personne et au territoire) qui passeront leur baccalauréat à la MFR de Saint-Florent-des-Bois. Vingt adultes, dont 5 stagiaires en formation d’auxiliaires de gérontologie et 15 prétendants au titre d’animateurs en gérontologie, viennent compléter les effectifs.
La nouveauté dans ces formations pour adultes dispensées dans l’établissement résulte de l’abandon de la formation d’auxiliaire de vie sociale. La formation au Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social (DEAES) est maintenant confiée à la MFR de La Ferrière. L’équipe de la MFR offre également aux professionnels du secteur la possibilité de suivre certaines thématiques dans le cadre de leur formation continue.
 
Une bonne insertion professionnelle.
Le directeur Olivier Gaboriau montre que le taux d’insertion professionnelle des jeunes qui ont suivi un cursus de formation à la MFR est supérieur au taux d’emploi de ceux issus d’autres formations.
Les clés de cette réussite semblent tenir à la pratique de l’alternance en milieu professionnel, à la spécificité des méthodes pédagogiques et à la vie résidentielle. Dans la logique du « Projet d’association », afin d’améliorer les conditions d’accueil, de gros travaux vont être entrepris en mai pour construire un étage au-dessus de la partie administrative et améliorer les conditions sanitaires.
Une classe supplémentaire sera créée ainsi qu’un foyer et une extension de la partie administrative et de la salle à manger du rez-de-chaussée.

■ Prochains événements :
-assemblée générale : le 14 décembre
-portes ouvertes: les samedis 27 janvier et 17 mars 2018.