Actu Semaine

L'Autisme



 
 
L' Autisme
 
 
La mercredi 14 mars 2018, les stagiaires en formations d’animateur et d’auxiliaire en gérontologie ont eu le plaisir de recevoir à la MFR, Séverine, AMP et Amel, AES du Foyer d’Accueil Médicalisé « le Village » au Poiré sur vie. L’établissement est géré par l’association ADEPEI -ARIA. Il accueille 31 adultes (28 en hébergement permanent et 3 en hébergement temporaire). Ces personnes présentent des troubles du spectre autistique et sont âgés de 18 à 60 ans.
La structure dispose d’une unité séquentielle et d’une salle d’apaisement qui permet à la personne de se recentrer sur elle-même.
Le trouble autistique, communément appelé l’autisme est un trouble neurodéveloppemental qui découle d’un dysfonctionnement du cerveau. La tendance actuelle dans la littérature est d’utiliser le terme « TSA » (trouble du spectre autistique). Il est reconnu comme un handicap depuis 1995.
Les autistes dits de « bon niveau » ou les syndromes d’Asperger désignent les formes dans lesquelles certaines compétences sont préservées ou même supérieures à la moyenne.
Pour assurer un cadre rassurant, la personne autiste a besoin d’actes répétés, ce sont des stéréotypies. Les stéréotypies sont, pour la plupart du temps, des stimulations sensorielles. Elles sont agréables pour la personne autiste et ont leur utilité. Il ne faut pas les interdire. Il faut tout de même qu’elles soient acceptables socialement et ponctuelles. Si elles sont trop envahissantes, il faut les limiter dans le temps, en fréquence et en durée, à l’aide d’un emploi du temps ou du timer (métronome).
La communication des personnes atteintes de TSA est principalement non verbale. En effet, 80% des personnes communiquent par gestes.
Chaque accompagnement est adapté en fonction de la singularité de la personne. Il se base principalement sur l’observation et utilise différents moyens pour entrer en relation avec la personne comme les pictogrammes, les photographies, les gestes et les objets.
Il est important d’adapter l’environnement en fonction du profil sensoriel de la personne atteinte de TSA et de toujours valoriser ses compétences.
« A chaque comportement, aussi bizarre soit-il, il y a une raison. A nous de la trouver et de rectifier notre comportement pour normaliser le leur. » Théo Peeters.
 
Florence - Stagiaire en formation d'Animateur en Gérontologie
Emilie  - Stagiaire en formation d'Auxiliaire de Gérontologie