Actu Semaine

L’association Valentin Hauy et le Handicap visuel



 

L’association Valentin Hauy et le Handicap visuel
 
 
Le 15 Mars, une bénévole de l’association Valentin Hauy fait part de son expérience dans le cadre d’une thématique sur le handicap.
En France, 1,7 millions de personnes sont considérées déficientes visuelles. Ce chiffre comprend les personnes aveugles, très malvoyantes et déficientes visuelles sévères. Les personnes ayant un champ de vision inférieur à 10° et à 1/20ème d’acuité sont considérées comme aveugles.
Les causes de la déficience visuelle peuvent être d’ordre congénital, accidentel ou conséquente à une maladie. (D.M.L.A, Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age, cataracte, glaucome, rétinite diabétique)
Nathalie, 52 ans, souffre de déficience visuelle. Une maladie génétique dégénérative de l’œil, la rétine pigmentaire, se trouve être la cause de son handicap. Après son bac, elle devient comptable en entreprise. La pratique de son métier est possible grâce à un équipement adapté (grand écran, loupe). L’avancée de la maladie la contraint à quitter son métier.
Nathalie est bénévole au sein de l’association Valentin Hauy, reconnue d’utilité publique depuis 1891. La mission première de l’association est de répondre au mieux aux besoins des personnes déficientes visuelles. Différents services sont proposés : activités adaptées, prêt de livres audio, formations, informations sur les droits et les démarches, boutique en ligne d’équipements adaptés…
Le maintien des capacités d’une personne souffrant d’un handicap demande beaucoup de travail et de mémoire. Les aides techniques favorisent l’autonomie, mais une réadaptation à l’environnement est nécessaire. La poursuite de la lecture, des déplacements se travaille. Cette adaptation est source de fatigue. Un centre de réadaptation, Les Hauts Thébaudières, accompagne les déficients visuels dans le maintien de l’autonomie. L’équipe se compose de psychologues et de professeurs de locomotion. 
 
L’intégration des personnes déficientes visuelles au sein de la société se montre compliquée à l’heure actuelle. Malgré la loi de 2005 favorisant l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées, le parcours des déficients visuels se montre encore ardu. Des progrès restent à mener en matière d’intégration des publics en situation de handicap dans notre société.
 
Nadège - Stagiaire en formation d'Animateur en Gérontologie