Actu Semaine

La Méthode Carpe Diem en EHPAD



 

 

La Méthode Carpe Diem en EHPAD

 
 
Vendredi 6 Avril 2018, les stagiaires en formations d’animateur et d’auxiliaire en gérontologie à la MFR des Achards ont reçu Nathalie, l’animatrice de l’E.H.P.A.D « La Forêt » de St Jean de Monts. Elle est venue témoigner sur la formation à la méthode Carpe Diem.
L’équipe de l’E.H.P.A.D. pose la problématique : « Comment amener l’équipe pluridisciplinaire à utiliser le même langage pour les résidents ? ». En réponse, un comité de pilotage formé, a choisi de se diriger vers la méthode Carpe Diem avec une formation de quatre jours pour chaque membre du personnel.
Cette méthode a été créée au Québec par Nicole Poirier. Elle s’adresse plus particulièrement à la prise en soins des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.
La philosophie de cette méthode est : « Mettre à profit le jour présent ».
La méthode est basée sur les compétences restantes du résident. Il s’agit d’observer le comportement pour trouver la clef qui va « ouvrir la serrure »  du malade et de faire un accompagnement au plus juste du résident. La personne est considérée avant sa maladie. Tout en évitant de faire à sa place, la relation avec le résident reste prioritaire.
Le but de cette méthode est de diminuer la prise médicamenteuse, mais aussi les tensions et les angoisses qui peuvent se créer autant avec le résident que dans l’équipe accompagnatrice. En respectant le rythme de vie du résident, ce dernier a libre circulation dans l’établissement, avec un encadrant présent dans les pièces de vie. Tout le personnel doit être en mesure d’accompagner.
La méthode Carpe Diem met en avant le savoir-être du personnel. Celui-ci doit veiller à son expression orale et écrite pour les transmissions. Pour exemple : « un résident ne déambule pas, il se promène ». L’équipe pluridisciplinaire doit ainsi modifier son regard pour lutter contre les préjugés et s’adapter aux besoins de la personne âgée. Pour réussir, une bonne cohésion de l’équipe est nécessaire.
Pour les familles, c’est un contrat de confiance qui doit s’installer avec l’équipe.
Actuellement dans une phase de mise en œuvre, l’animatrice témoigne qu’elle communique mieux avec ses collègues et les résidents, et qu’elle a  changé son regard.
Elisabeth -   stagiaire en formation d’Animateur en Gérontologie