Actu Semaine

Quand les élèves imaginent le territoire de demain



 
 
Quand les élèves imaginent le territoire de demain
 
 
Des élèves de la Maison familiale ont réfléchi à l'avenir du secteur. En lien avec les travaux du Plan local d'urbanisme intercommunal de l'habitat, ils ont fait des suggestions.
La Mothe Achard. Ils ont revêtu des habits de techniciens du futur, ceux qui doivent anticiper les changements imposés par notre siècle. Les élèves de seconde Services à la personne et au territoire de la Maison familiale (MFR) y ont réfléchi. Ils viennent de suggérer des idées porteuses d'avenir pour un quartier de La Mothe Achard.
Ce travail est en lien avec le Plan local d'urbanisme intercommunal de l'habitat (PLUIH) en cours d'élaboration dans la communauté de communes.
Leur mission : étudier le Coeur de l'îlot, l'espace urbain très proche de la MFR, bordant la rue Jean-Yole et Antoine-de-La-Bassetière. Il s'agit d'un quartier en lien direct avec le centre bourg et des éléments patrimoniaux : l'église, un logis, le lavoir, les halles...
« Nous avons eu des échanges passionnants avec le maire, Daniel Gracineau, sur l'évolution de la ville, annonce Dominique Besson, formateur à la MFR. « Leurs suggestions seront présentées dans un diaporama à la communauté de communes. »
Le document final du PLUIH pourrait s'en inspirer.
Des logements aux espaces partagés
« Vous avez émis de sacrées bonnes idées! », félicite le formateur en s'adressant aux élèves, dont les futurs métiers seront concernés par les contraintes nouvelles, telles l'autonomie d'une population de plus en plus vieillissante, le lien social chahuté par une démographie galopante, les ressources énergétiques de plus en plus rares.
Ainsi, Benjamin suggère « d'aménager un lieu vert, près du centre de loisirs Arc-en-ciel, avec un parc de jeux ». Même le logement se mutualiserait. « Il faudra gagner de la place ! On pourrait imaginer de partager des pièces en commun comme la buanderie, les terrasses, ou diminuer la superficie des salons », avance Jessica.
La lutte contre la rareté des ressources passerait par « l'obligation de récupérer l'eau de pluie, construire des toitures végétalisées ou encore couvertes de panneaux solaires ».
Concernant les personnes âgées, de moins en moins acceptées dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), il faudrait « créer de nouveaux services qui reformeraient du lien social, combattre l'isolement et favoriser les déplacements des personnes à mobilité réduite ». Ainsi Yoann propose « des minibus pour créer des navettes électriques, ou avoir des véhicules en copropriété, ou même un vélo bus à assistance électrique ».
Les élèves ont été invités à adopter le travail.